PROGRAMME D'APPUI AUX ORGANISATIONS DE LA SOCIÉTÉ CIVILE AU MALI

ACTIVITES EN COURS[ voir les activités réalisées ]


LE PAOSC II MOPTI, TOMBOUCTOU, GAO ET KIDAL :361 490 000 DE FCFA DE SUBVENTIONS POUR 114 ORGANISATIONS DE BASE

Le Programme d’appui aux organisations de la société civile (PAOSC II), dans le cadre de son 3ème appel à propositions (AP3) a décidé de financer les 105 meilleures propositions des organisations de la société civile du Mali. Le 22 mars 2016, la cérémonie de signature des contrats de subvention à l’hôtel Salam, a réuni autour du ministre des Maliens de l’extérieur et de l’Intégration africaine, Pierre-Nicolas Meido, chef de l’unité de gestion du PAOSC II et Cécile Tassin-Pelzer, chef de la coopération de la Délégation de l’Union Européenne.


Programme multi-bailleurs, le PAOSC II est doté d’un fonds commun d’environ 10 milliards de FCFA (14 791 067,08 d’euros), financé par le Canada, le Danemark, la Suède, la Suisse et par l’Union Européenne. Le PAOSC II a été lancé pour le renforcement de la capacité et des compétences des associations de base pour une meilleure participation au processus de la décentralisation, et pour quelles jouent mieux leurs rôles d’acteurs de développement et de changement social. Dans le cadre de ses activités, le PAOSC II a lancé son 3ème appel à propositions.


« Cet appel à propositions représente un effort financier d’un milliards de FCFA mis à disposition pour appuyer les organisations de la société civile sur l’ensemble du territoire national afin qu’elles participent aux activités de développement au niveau local », a indiqué Mme Cécile Tassin-Pelzer, Chef de coopération de la Délégation de l’Union européenne au Mali. Elle a mis l’accent sur le fait que cet appel à propositions n° 3 bénéficiera précisément à 105 organisations de la société civile de niveaux 1.


Selon elle, les actions prioritaires sollicitées par cet appel vont accroître l’appropriation du développement local par les citoyens à travers des actions de contrôle citoyen, de plaidoyer, de dialogue politique, la réalisation d’études et l’analyse des politiques de développement visant à améliorer l’efficacité de l’exécution des Programmes de développement social, économique et culturel (PDSEC) des communes. « Nos attentes sont grandes, parce que nous sommes convaincus que ces organisations de la société civile pourront faire valoir les préoccupations essentielles de leurs concitoyens dans le cadre des programmes de développement économiques, social et culturel de leurs communes respectives », a ajouté Cécile Tassin-Pelzer.


Pierre-Nicolas Meido, Chef de l’Unité de gestion du PAOSC II, a indiqué que les projets financés figurent parmi les meilleurs des 425 proposés par les organisations de base.


Abdrahamane Sylla, ministre des Maliens de l’extérieur et de l’Intégration africaine, a rappelé que le programme de renforcement des capacités des organisations de la société civile malienne est financé par l’Union européenne, le Canada, le Danemark, la Suisse et la Suède (…). Il a indiqué que depuis la signature de sa convention de financement le 15 mai 2013, pour un montant d’environ 10 milliards de FCFA, le PAOSC II a déjà appuyé 575 organisations de la société civile. Il a rappelé que cette cérémonie qui intervient après celles organisées à Mopti et à Ségou, porte sur le financement de 105 organisations de la société civile reparties dans toutes les régions du Mali et le District de Bamako pour un montant total de 998 835 000 FCFA.


De Kayes (1ère région) à Kidal (8ème région), des organisations de la Société Civile ont eu le privilège d’être parmi les heureux bénéficiaires au titre de l’appel à proposition n° 3 (AP3) du PAOSCII.


Mme Mariko Korotoum Théra, Chargée des opérations au PAOSC II, a donné les résultats de l’AP3, en fonction des régions du Mali. Sur 423 propositions, Mme Mariko dira que 105 ont été sélectionnées par le CNVS pour financement et 45 demandes sur la liste d’attente.


11 demandes ont été retenues sur les 47 demandes de la région de Kayes. Sur 39 demandes, Koulikoro a eu 11 financées. Pour ses 24 demandes, Sikasso a enregistré 14 projets financés. La région de Ségou a enregistré 19 projets financés sur 63 demandes. 11 projets ont été financés sur 56 demandes du côté de la région de Mopti. Tombouctou a vu 11 de ses projets financés sur 63 demandes. 14 projets de Gao ont été financés sur 71 demandes. Du côté de Kidal, ce sont 2 projets qui ont été financés sur 8 demandes. Et, le District de Bamako a eu 12 projets financés sur 37 demandes.


Le ministre des maliens de l’extérieur et de l’Intégration africaine, représentant le ministre des affaires étrangères et de la coopération internationale, la Chef de coopération de la Délégation de l’Union européenne au Mali, le représentant du ministre de la décentralisation, la Directrice de la coopération suisse au Mali et le représentant de l’ambassade de la suède, ont procédé à des remises symboliques de contrats de subventions signés à quelques bénéficiaires.


Les bénéficiaires de ces financements sont heureux de cette assistance. En leur nom, Mme Kané Nana Sanou a indiqué : « Nous vous assurons que nous mettrons tout en œuvre pour une mise en œuvre réussie des projets ainsi financés pour le bénéfice de nos communautés pour un développement humain durable au Mali ».

 

APPUI AUX INITIATIVES DES ORGANISATIONS DE LA SOCIETE CIVILE : 99 organisations de base ont signé leur convention de financement à Ségou

Le Programme d’appui aux organisations de la société civile (PAOSC II), a organisé le 29 février 2016, la cérémonie de signature des contrats de subventions avec les bénéficiaires de l’Appel à propositions n° 3 des régions de Ségou et Sikasso. Dans le souci de renforcer les capacités et compétences techniques des bénéficiaires de l’AP3, afin qu’ils soient à mesure de bien gérer et conduire à bonne fin les projets subventionnés, cette cérémonie a été suivie par une formation aux procédures de gestion du FED.


Les responsables de 33 consortia, composés chacun de 3 associations de base, ont apposé leur signature sur les contrats de subventions dans le cadre de l’Appel à propositions n°3 (AP3) du PAOSC II. Cela a eu lieu le 29 février 2016, au Gouvernorat de Ségou.


Présidée par Georges Togo, Gouverneur de Ségou, la cérémonie a enregistré la présence de Bakary Dembélé, Directeur adjoint Europe du ministère des affaires étrangères, de la coopération internationale et de l’intégration africaine, représentant de l’Ordonnateur National, Siaka Dembélé, Président du Conseil de la Région de Ségou, Alou Barry, représentant la Délégation de l’Union européenne, Mme Coulibaly Mariam Sissoko, représentante de la Coopération suisse, assurant la présidence du Comité d’orientation stratégique du PAOSC II.


En plus des 66 délégués des 33 Organisations de la société civile (OSC) bénéficiaires de subventions dans les régions de Ségou et de Sikasso, la cérémonie a enregistré la participation d’une délégation de la Cellule de l’Ordonnateur National des Fonds FED (CONFED) : Mr Amadou Angoïba, Mme Sanogo Djenebou, Mr Sory Coumaré et Mr Mamby Touré.


Pour le compte de la Délégation de l’Union européenne au Mali, Alou Barry a rappelé que le PAOSC II est un programme multi-bailleurs, doté d’un montant de 14 791 067,08 Euros, mis à la disposition des OSC maliennes par le Canada, le Danemark, la Suède, la Suisse et l’Union européenne, chef de file des PTF. « Cette cérémonie est importante à plus d’un titre parce qu’elle va permettre aux OSC retenues d’avoir des moyens d’action pour le développement au niveau local, mais aussi aider les autorités dans la bonne gestion de leurs collectivités », a-t-il déclaré.


Pour sa part, Bakary Dembélé, représentant de l’Ordonnateur national du Fonds FED, a salué l’organisation à Ségou de la signature des contrats de subvention entre le PAOSC II et les OSC bénéficiaires des régions de Ségou et Sikasso, une semaine seulement après celle des régions de Mopti, Tombouctou, Gao et Kidal.


Il a indiqué qu’après les premier et deuxième appels à propositions et des manifestations d’intérêt, pour un montant de 2,4 milliards de FCFA, la cérémonie de Ségou porte sur le 3ème appel à propositions pour une enveloppe financière de près d’un milliard de FCFA au profit des initiatives des acteurs de base de la société civile du Mali. « Si le PAOSC II n’existait pas, il fallait le créer car il s’adresse à un maillon essentiel de la vie d’une nation », a-t-il déclaré. Avant d’ajouter que les 105 propositions retenues sur les 423 demandes, contribueront à renforcer la gouvernance locale. Pour cela, il a réitéré les remerciements de la République du Mali à l’ensemble des partenaires techniques et financiers du PAOSC II, notamment l’Union européenne, le Royaume de Danemark, le Canada, le Royaume de Suède et la Confédération suisse. Il a invité, les 33 organisations bénéficiaires de subventions des régions de Ségou et de Sikasso, à un bon usage des 366 600 000 FCFA mis à leur disposition dans le cadre du présent appel à propositions.


Le Gouverneur de la Région de Ségou a salué l’engagement du PAOSC II dans le processus de renforcement des capacités et compétences techniques des OSC, pour leur meilleure participation aux processus démocratique, de reforme de l’Etat et de décentralisation, en vue de mieux jouer leur rôle d’acteurs de développement et de changement social. Après avoir salué les partenaires financiers du PAOSC II qui sont l’Union européenne, le Danemark, la Suède, la Suisse et le Canada, le Gouverneur a invité les bénéficiaires de subventions à un sens élevé de responsabilité, de transparence, de rigueur et de clairvoyance dans la gestion des fonds.


Mme Mariko Korotoumou Théra, chargée des opérations au sein de l’unité de gestion du PAOSC II et représentant le Chef d’équipe empêché, Mr Meido, est intervenue pour la présentation des résultats de l’AP3.


Immédiatement après la cérémonie de signature des contrats de subvention, les bénéficiaires ont suivi la formation sur les procédures de gestion FED, qui a duré du 29 février au 2 mars 2016. Elle a permis à 66 membres d’OSC de se familiariser avec les procédures FED applicables dans le cadre de la gestion des projets subventionnés par le FED. Ils se sont aussi familiarisés avec les pratiques comptables et de gestion financières essentielles à la bonne gestion de projets subventionnés par le FED.

 

Comité d’orientation stratégique du PAOSC II : La Suisse et le Canada assurent la présidence

Le mercredi 16 décembre 2015, le PAOSC II a tenu son 1er comité d’orientation stratégique (COS) extraordinaire. Conformément à un souhait de la CONFED, le binôme Suisse /Canada s’est proposé d’assumer la présidence du COS du PAOSC II.

Le Cos extraordinaire du 16 décembre 2015 a travaillé sur 4 dossiers : Les recommandations du rapport final d’évaluation à mi-parcours du PAOSCII ; la restitution du rapport conjoint de la mission de Tanzanie auprès de la FSC ; la refondation du Forum des Organisations de la Société Civile FOSC et le transfert de la présidence.

Ces dossiers ont tous été traités. Les conclusions sont les suivantes.

(a)  Recommandations de la mission d’évaluation à mi-parcours du PAOSC II : (1) Réaliser l’étude sur les indicateurs de la matrice du cadre logique du programme ; (2) Réaliser l’analyse d’impact du résultat n°1 du programme ; (3) Réaliser la revue de la mise en œuvre du programme.


(b) Mission de Tanzanie : Le Cos a instruit l’UGP de poursuivre l’étude sur l’ancrage du fonds d’appui aux OSC

 
      (c) Le COS a pris la décision de transférer la présidence à la Suisse et au Canada.

 

 

Appui aux programmes pluriannuels des organisations de la société civile : 144 OSC mobilisées pour l’AMI 6 et 7

Dans le cadre de la mise en œuvre de ses activités, l’Unité de Gestion du Programme d’Appui aux Organisations de la Société Civile 2 (PAOSC II) a lancé le 18 janvier 2016, deux (2) appels à manifestation d’intérêt (AMI 6 et 7) à l’intention des Organisations de la société civile de niveau 2 et 3 du Mali. A la date limite de réception des propositions le 7 mars 2016, le programme a enregistré 144 dossiers de candidatures.

Pour l’atteinte du résultat 4 de la Convention de financement, le PAOSC II a initié l’Appel à manifestation d’intérêt n°6 (AMI 6) et l’appel à manifestation d’intérêt n°7 (AMI 7).

L’AMI 6 vise à renforcer les OSC de niveau 2 et l’AMI 7 les OSC de niveau 3, étant entendu que ces initiatives doivent les amener à mieux jouer leurs rôles d’acteurs de développement et de changement social.

Avec un montant indicatif global de quatre-cent millions (400 000 000) FCFA, l’AMI 6 se propose d’appuyer huit (8) OSC au niveau national et trente-deux (32) OSC au niveau régional, en raison d’un montant maximum de dix millions (10 000 000 FCFA) par OSC.

L’AMI 7 est doté d’un montant indicatif global de deux-cent-soixante-dix millions (270.000.000) FCFA. Il doit appuyer deux (2) OSC au niveau national et seize (16) OSC au niveau régional qui seront appuyées, en raison de quinze millions (15 000 000 FCFA) par OSC retenue.

Le 18 janvier 2016, date limite de réception des propositions, l’UGP à travers ses antennes régionales, a reçu 111 dossiers pour l’AMI 6 et 33 dossiers pour l’AMI 7.

 

1 269 OSC ont répondu à l’appel à propositions n°3

L’Appel à propositions n°3 lancé le 4 mai 2015 a connu un vif engouement et la mobilisation de 1269 OSC. Le 18 juin 2015, date limite de dépôt des notes succinctes de présentation, l’Unité de gestion du Programme a reçu 423 projets.

En vue d’appuyer les initiatives des OSC dans le processus de décentralisation, le Programme d’appui aux organisations de la société civile (PAOSC II) a lancé le 4 mai 2015, son troisième appel à propositions, intitulé : « Appui aux Activités et initiatives des OSC dans les thématiques du PAOSC II, à savoir : le dialogue politique, le plaidoyer, le contrôle citoyen de l’action publique, les études, l’analyse des politiques de développement ».

Il a été lancé pour soutenir l’implication citoyenne des organisations de base dans l’amélioration de la décentralisation, et pour les encourager à mieux jouer leurs rôles d’acteurs de développement et de changement social.

Le 18 juin 2015, date limite de dépôt des notes succinctes de présentation, les antennes régionales du programme ont reçu 423 propositions qui sont reparties comme suit : Kayes 47, Koulikoro 39, Sikasso 24, Ségou 78, Mopti 56, Tombouctou 63, Gao 71, Kidal 8, Bamako 37.